Témoignage de Paul Robert, France Clusters sur les groupements de PME

///Témoignage de Paul Robert, France Clusters sur les groupements de PME
2016/06/07|Categories: Actualités, France Clusters|

Témoignage réalisé dans le cadre du partenariat France Clusters avec Alliancy le prix

Paul-Robert-300X200

 

Quel est l’intérêt d’un partenariat dans une optique d’innovation et de transformation ?

L’ère numérique, c’est un fait, multiplie à l’infini les chances de rencontre entre les acteurs qui conçoivent les nouvelles technologies et ceux qui les utilisent chaque jour pour accompagner les évolutions. Encore faut-il être en mesure de décrypter ces transformations à l’œuvre dans l’entreprise et la société à l’heure du tout-numérique. La nouvelle économie bouleverse aussi bien le système productif dans son ensemble, que les produits, les services et leurs usages ou même les rapports de l’homme avec sa logosphère…

C’est à cet exercice qu’Alliancy se propose d’associer France-clusters, proposition à laquelle nous répondons avec un très vif enthousiasme. La coopération entre acteurs de l’innovation, en effet,   fait partie intégrante de notre ADN. J’ai personnellement, dans une autre vie,  animé plusieurs conseils scientifiques[1] et groupes de travail sur l’intelligence collective. C’est avec France-clusters que j’ai rencontré l’intelligence collective en actes.

France-clusters, association fédérative des pôles et clusters regroupe 200 réseaux d’entreprises, pôles de compétitivité, clusters, grappes d’entreprises, soit 60.000 entreprises de croissance, caractérisées par la mise en commun de leurs ressources pour innover et pour performer.

Pouvons-nous mesurer la réussite d’une alliance à la rencontre de ses innovations  avec le marché et à l’importance du chiffre d’affaire additionnel qu’elle génère ? Certainement…. pour une part !

La rencontre du marché, sans aucun doute, constitue-t-elle une finalité à prendre sérieusement en compte. Mais nous nous devons de faire l’effort d’intégrer la démarche ‘’alliance’’ dans l’intégralité de la chaîne de valeur des entreprises et laboratoires concernés avec une vision stratégique de moyen ou de long terme

Le pôle de compétitivité Viameca, par exemple n’hésite pas à accompagner des activités de faible valeur ajoutée pour autant qu’elles  représentent un maillon stratégique de la chaine de valeur.

Par ailleurs certaines alliances peuvent jouer un rôle décisif dans la transformation culturelle de certaines populations.

Les autorités japonaises, ont noué des alliances avec leurs homologues chinois pour acculturer les populations à la consommation et à l’innovation. ‘’Les approches cognitives ont montré que les représentations sont de véritables filtres perceptifs et interprétatifs et qu’elles déterminent les dispositions à l’action. Ce sont des grilles de lecture au sens commun qui ne sont pas immuables et rigides, les remises en question, par interprétation de la nouveauté, constituent en effet des «recadrages » de ces représentations’’  (Rapport du centre de Recherches sur la Culture Japonaise de Rennes)

 

Pouvez-vous citer un ou deux exemples d’alliance efficace (technologique ou commerciale) ?

Selon l’expérience de France-Clusters, trois éléments essentiels, nous semblent nécessaires à combiner pour créer le terreau sur lequel les innovations vont se développer de manière quasi biologique :

  1. Un écosystème diversifié, riche et ouvert sur les dysmétries, les interférences, les hybridations.
    • L’alliance de cosmetic Valley et des clusters textiles, par exemple développe le champ des cosmétotextiles et de la chronodiffusion.
  1. Un attracteur puissant: un élément déclencheur du point critique de basculement dans le processus créatif……   une idée, un concept, un marché, une rencontre…. qui cristallise les opportunités latentes.
    • L’explosion des besoins de financement de l’économie réelle, notamment des start Up a déclenché le très puissant mouvement des fin Tech relayé, en particulier, par le pôle de compétitivité mondial Finance innovations
  2. Un bon milieu de propagation: les communautés scientifiques, les réseaux d’entreprises,  les coopérations multiples au plan mondial ‘’boostées’’ aujourd’hui par la planète digitale

C’est par la vitalité des coopérations scientifiques  de l’université de Bordeaux et du CHU de Bordeaux avec leurs homologues chinois  que 3 hôpitaux ont été ‘’vendus’’  dans la région de Wuhan Huan..dont un centre de formation hospitalo-universitaire en cardiologie créé avec l’hôpital Asia Heart.

 

A quoi reconnait-on un partenariat réussi ?

Avec une évolution des marchés vers une massification et une mondialisation croissantes, l’organisation des PME en groupements d’entreprises solidement structurés devient une impérieuse nécessité. L’alliance Mécapole, par exemple, assemble les briques technologiques d’une quinzaine d’entreprises fédérées autour d’un actionnaire familial de référence commun et d’une même logique entrepreneuriale de long terme. Mécapole, met sur le marché mondial une offre globale dotée des technologies les plus performantes et réalise, ainsi, avec 850 salariés et 29 millions de fonds propres,  un chiffre d’affaire de 120 M€ dans le monde entier.

Autre exemple….. ‘’ALFADIR’’,  véritable ‘’ETI à la française’’, réunit, dans une alliance stratégique, une dizaine d’entreprises, représentant 1.000 salariés, animés par le même esprit d’inventivité et qui, par le partenariat entre leurs entreprises, excellent dans les domaines de pointe : sécurité nucléaire, énergies nouvelles…

En dépit de cette avancée puissante en faveur d’alliances particulièrement créatives, des verrous freinent encore ce mouvement vers le regroupement des ressources et des capacités d’innovation.

 

Les leviers – Quelques mesures pour faire sauter les verrous et obtenir une croissance renouvelée de l’activité et de l’emploi dans les PME :

  • Appui à l’assemblage des briques technologiques pour gagner des avantages compétitifs, notamment à l’export.
  • Ingénierie d’accompagnement pour la création et la structuration des groupements d’entreprises
  • Accompagnement à l’internationalisation des offres globales des Groupements d’entreprises.
  • Création des instruments financiers adaptés à la consolidation du capital des alliances stratégiques
  • Implication des régions dans la formation et l’accompagnement des entreprises et de leurs pôles/clusters dans la création de groupements d’entreprises

Formation des acheteurs publics : les groupements de PME, tournés naturellement vers l’innovation, sont en mesure d’apporter des réponses concrètes aux acheteurs publics français confrontés aux obligations du nouveau code des marches publics en matière d’innovation.

 

En bref…, une alliance réussie est une alliance portée par une vision commune de l’avenir, une confiance réciproque et des valeurs partagées.

Vous aimez ? Partagez l’info...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone