Le Manifeste des entreprenants

//Le Manifeste des entreprenants
2018/05/02|Categories: Actualités|

Dans sa démarche d’observation minutieuse des pratiques managériales (1 300 cas en plus de vingt ans), l’École de Paris du management a été frappée par l’émergence, dans toute la société, d’une nouvelle famille d’acteurs,  sans s’embarrasser des cadres préétablis.

Ces acteurs, toujours plus nombreux, se saisissent des opportunités créées par les mutations actuelles pour réinventer le monde. Nous les appelons les entreprenants. Ils jouent un rôle essentiel, mais insuffisamment (re)connu. Fût donc créé le Manifeste des Entreprenants et son Jardin des Entreprenants respectif. Ce manifeste a vocation à appuyer leur action, afin que la transformation de la société ne se résume pas au renforcement des forts et au décrochage des autres. Le Jardin des entreprenants a pour but de les faire (re)connaître dans leur diversité et de tirer les enseignements de leurs aventures. Les appuyer, c’est d’abord les faire connaître dans leur très grande variété ; comprendre comment ils réussissent ce qui paraissait impossible…

Quelques traits permettent de les reconnaître :

  • L’entreprenant n’est pas forcément un entrepreneur : son projet peut se situer en dehors du champ de l’entreprise !

Pour insérer des exclus, Jean-Guy Henckel crée en 1991 les Jardins de Cocagne, où sont cultivés des légumes bios vendus à des abonnés sous forme de paniers hebdomadaires variés. Il est pris pour un rêveur, mais les jardiniers en herbe s’impliquent, renaissent, se socialisent, et les jardins prennent une grande ampleur. Nombre d’entreprises viennent s’en inspirer pour mobiliser leurs collaborateurs.

  • Un entrepreneur peut être un entreprenant s’il une vision sociale ou sociétale de son rôle.

Anne Leitzgen a fait de Schmidt Groupe l’entreprise qui est allée le plus loin dans la numérisation et la robotisation, mais elle a aussi un projet humaniste : cette transformation sera faite tous ensemble, les ouvriers étant transformés en opérateurs et en pilotes d’installations complexes. 

  • L’entreprenant est mût par une énergie singulière 

Jean-Daniel Muller et Jean-Michel Ricard créent en 1997 l’association Siel Bleu pour aider les personnes âgées à maintenir leurs capacités grâce à une activité physique adaptée. Le succès est tel qu’ils ont des propositions très lucratives du privé, mais ils les refusent pour préserver le sens de leur projet.

  • L’entreprenant fait preuve de courage :  Il affronte des risques : financier, de carrière, de perte d’emploi, de déconsidération par rapport à ses pairs ou ses proches.

Trois amis fondent, pendant leur école d’ingénieurs, une start-up pour construire des coques de voiliers en composites. La start-up s’enlise avant de se hisser parmi les leaders mondiaux, et Clémentine Gallet, la PDG, montre ce que résilience veut dire, vivant du RMI avec mari et enfant pendant quatre ans.

>Lire le manifeste en entier 

>Découvrez le Jardin des Entreprenants ! 

 

Vous aimez ? Partagez l’info...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email