Deux appels à projets du PIA3

//Deux appels à projets du PIA3
2018/07/23|Categories: Actualités|

80 millions d’euros, pour améliorer les processus d’orientation. C’est le montant des deux appels à projets « orientation » du PIA 3 (troisième vague du Programme d’investissements d’avenir).

Opérés par la Caisse des dépôts et déployés par le Secrétariat général pour l’investissement (ex-CGI), ils étaient présentés mercredi 18 juillet, par Laurent Buisson, directeur du programme du centre d’excellence au SGI (Secrétariat Général d’Investissement) et Gabrielle Leroux, cheffe de projet e-éducation à la Caisse des dépôts. Les modalités de dépôt et d’examen des dossiers ont été dévoilées.

1er appel à projets : pour l’orientation des étudiants

Le premier appel à projets doté de 70 millions d’euros, vise à améliorer l’information des étudiants sur les filières, leurs débouchés, pour les aiguiller dans leurs projets d’orientation. Les projets doivent être dotés de 1 million au minimum et doivent être conçus sur une durée de 10 ans. Le but est de renforcer la coordination entre les acteurs du scolaire et ceux du supérieur.

Toujours pour cet appel à projets, le porteur doit obligatoirement être un établissement d’enseignement supérieur, public ou privé à but non lucratif, ou un groupement d’établissements dotés de la personnalité morale. La dimension territoriale des projets est prépondérante, insiste encore Gabrielle Leroux. Tout projet devra ainsi être signé par le recteur de la ou les académies concernées.

2ème appel à projets : la e-éducation en devenir

Le second appel à projets porte sur la conception d’outils numériques pour les lycéens et étudiants, afin de les accompagner dans leurs études et leur orientation (connaissance des filières, etc…). L’appel à projets est doté de 10 millions d’euros pour des dossiers au coût minimal de 50.000 euros, s’étalant sur douze à vingt-quatre mois. Les fonds seront versés sous forme de subventions. Les dossiers sont à déposer le 30 novembre au plus tard.

Le porteur de projet doit être une personne morale existante au moment du dépôt : établissement, entreprise, association ou groupement d’intérêt public. Pour ces projets numériques, la logique de cofinancement est attendue et des consortiums réunissant plusieurs acteurs peuvent candidater, détaille encore La Caisse des dépôts.

>En savoir plus 

 

Vous aimez ? Partagez l’info...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email