Pour sa 10e assemblée annuelle des adhérents, le cluster bourguignon spécialisé dans les travaux et la maintenance des engins ferroviaires a annoncé les projets qu’il portera au cours de l’année 2020.

« Bluffant ! S’il n’y avait qu’un mot pour décrire l’évolution de Mecateamcluster, ce serait bluffant. Personne n’aurait imaginé cela il y a encore 10 ans » s’est exclamé Fabrice Blanc lors de la 10e assemblée des adhérents qui s’est tenue à Montceau-les-Mines ce mardi 28 janvier. Zélateur de la première heure du Mecateamcluster, le directeur matériel d’Eurovia, qui vient aujourd’hui même de laisser son poste de trésorier du cluster à Laurent Levèque (TSO), ne pouvait que se réjouir de voir le réseau Mecateam, créé il y a 9 ans, réussir son pari de réunir des entreprises concurrentes pour dynamiser les performances industrielles du secteur ferroviaire. Et pour cette 10e saison qui s’entame sous la présidence de Didier Stainmesse, le cluster a mis la barre très haut, c’est le moins que l’on puisse dire, avec la mise en service des espaces de formations mutualisés, le lancement d’un programme de formations initiales et continues, la création de trois nouveaux groupes de travail innovation, la déclinaison du rendez-vous BtoB à l’international…

Le volet formation
Le 6 février prochain aura lieu l’inauguration des 1 300 m2 d’espaces de formation mutualisés. Ceux-ci comprennent deux salles de formation théorique, des outils de réalité virtuelle, un atelier dédié aux appareils de signalisation et au menu matériel de voie, un atelier de maintenance, ainsi que trois voies-écoles pour les travaux pratiques grandeur nature. Opérés par la société d’économie mixte pour la coopération industrielle en Bourgogne (SEMCIB), ces espaces ont déjà intéressés plusieurs sociétés telles que Sferis, Plate Forme, Saferail ou encore le motoriste Scania.
Quant aux résultats de la vaste étude lancée l’été dernier par l’organisme de formation Campus Mecateam (agréé depuis 2019), et portant sur les besoins RH de la filière « maintenance des engins de travaux ferroviaires », ils seront présentés le 7 avril prochain à la FNTP. Objectif : développer une ingénierie pédagogique pour la maintenance des engins avec des contenus adaptés aux besoins d’un marché en pleine évolution. Et le défi est immense car il faut être en mesure de permettre la montée en compétence de plus de 4 000 opérateurs et techniciens attachés à la maintenance et aux travaux ferroviaires et d’environ 1 000 demandeurs d’emploi ou étudiants à l’horizon 2030.

Le volet Innovation
En 2020, les membres du réseau, et notamment de la commission Innovation, seront amenés à phosphorer sur trois nouveaux sujets d’actualité. A savoir : la technologie hydrogène comme une alternative pour alimenter les petits matériels de chantier ferroviaire et les bases-vie, l’avenir du réseau capillaire secondaire et l’accompagnement des entreprises innovantes sur les sujets liés à la propriété intellectuelle.

Le volet Commercial
Avec 400 participants et 600 rendez-vous d’affaires, les Mecateameetings 2019 ont été un franc succès, à tel point que l’équipe dirigeante réfléchit à décliner cet évènement à l’international. L’idée ? « Organiser des speed-meetings B2B en Pologne, en Belgique ou encore en Australie. Sans oublier la traditionnelle participation du cluster au salon Innotrans et la préparation des Mecateameetings 2021 à Montceau-les-Mines avec un objectif de 800 participants ! » laisse filtrer Frédéric Debleds, directeur général du cluster.

 

Source : https://www.constructioncayola.com/rail/article/2020/01/28/127680/mecateamcluster-etait-dit-rendezvous-dans-10-ans 
Vous aimez ? Partagez l’info...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Google+
Google+
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email